Action Publique 2022 version Le Maire – Compte rendu de l’entretien du 4 septembre 2018

Compte rendu de l’entretien du 4 septembre 2018 entre les fédérations syndicales des finances et Bruno Le Maire ministre de l’économie et des finances

Arbitrage perdu … mais encore et toujours des interrogations…

FO Finances a interpellé en plusieurs occasions Monsieur Le Maire pour qu’il vienne s’expliquer face aux représentants du personnel, sur l’impact des décisions prises dans le cadre d’ «Action Publique 2022 » pour les personnels des directions sous sa tutelle. Il aura donc fallu attendre le 4 septembre pour que cet échange ait lieu, alors même que la presse se faisait l’écho depuis plusieurs semaines de certaines décisions.
Les fédérations ont déjà appris, le 29 août dernier, les pistes de réformes pour les missions économiques exercées dans les DIRECCTE.

Quant aux personnels des réseaux à l’étranger, ils ont pu apprendre au travers du discours du Premier Ministre aux ambassadeurs, les contraintes budgétaires auxquelles ils allaient faire face. Pour les agents de la DGCCRF, depuis la circulaire interministérielle du 24 juillet, l’inquiétude est encore montée d’un cran, avec des scenarii diverses et variées actuellement en cours d’élaboration dans les préfectures. Sur ces trois dossiers majeurs, l’expression du ministre devenait urgente !

Réseaux à l’étranger

Le ministre n’a fait que reprendre, là encore, les termes formulés par le Premier Ministre, à l’occasion de son intervention devant les ambassadeurs, le 28 août dernier. Monsieur Philippe n’a pas caché que la réforme de ces réseaux s’inscrivait pleinement dans celle de la Fonction Publique. Il aurait été bien difficile de tenir un autre discours quand toutes ses propositions sont des reprises du rapport « Action Publique 2022 ». 


Baisse de 10% de la masse salariale d’ici 2022, soit environ 110 millions d’euros, 
Mutualisation des fonctions support, sous l’autorité des seuls ambassadeurs,
Actualisation, chaque année, des implantations géographiques et par métier, 
Mise en commun des moyens de fonctionnement, 
Remplacement de fonctionnaires expatriés par des agents de droit local.

Pour atteindre ces objectifs, Monsieur Le Maire a annoncé la suppression dans le réseau de 75 ETPT sur les quatre prochaines années et de 19 implantations. Il a toutefois affirmé qu’aucun contrat en cours ne serait abrégé du fait de cette réforme.
L’ensemble de ces mesures devrait être intégré dans un contrat qui, dixit le Premier Ministre, «obligera le Quai d’Orsay et les autres ministères ».

Malgré les assurances apportées par M. Le Maire, Il est à craindre que son homologue des affaires étrangères et européennes comprenne la formule de manière hégémonique, à savoir : « j’oblige les autres ministères à se plier à mes exigences ».

Les agents de Bercy exerçant à l’étranger peuvent compter sur FO Finances pour s’opposer à ces velléités, qui reviennent de façon récurrente depuis plusieurs années.

Télécharger le compte-rendu : FEDEFlash Action Publique 2022

Source : Fédération FO Finances 

 

 

Sur le même sujet

Voir tout sur Actualités

Voir tout sur Dialogue Social

Commentaires fermés.