La CAP

Commision Administrative Paritaire : Attachés et Conseillers

La CAP est l’instance où les représentants de l’administration et ceux du personnel dialoguent sur l’ensemble des questions intéressant le corps. Elle est consultée sur les décisions administratives individuelles notamment : entrées et sorties dans le corps, carrières, avancements et sanctions disciplinaires.

Vos représentants SPRIM-FO à la CAP des Attachés Economiques élus en 2011 ont achevé leur mandat de trois ans et vous êtes appelés à voter le 4 décembre 2014 pour une nouvelle liste. Nous vous invitons à participer massivement à ces élections et à accorder vos suffrages à l’équipe qui se présente sous la bannière SPRIM-FO.

Le réseau a été remodelé durablement dès 2010 par la dévolution qui a attribué à Ubifrance la conduite de la mission d’appui commercial aux entreprises. Plus récemment, une nouvelle organisation gouvernementale a rattaché le Commerce extérieur au Ministère des Affaires étrangères et du Développement international. Elle s’inscrit dans le cadre de la politique de diplomatie économique, avec la fusion Ubifrance-AFII, et intervient après une succession d’exercices de modernisation de l’action publique, RGPP, MAP1 et MAP2 etc., et a soulevé de nombreuses questions sur le devenir et la cohérence du réseau dans son ensemble.

Nous devons continuer à valoriser les AE de la DG Trésor et trouver des débouchés : dans les Services économiques et Chancelleries à l’étranger, en France dans les DIRECCTE ou en Administration centrale aux postes d’encadrement auxquels ils peuvent prétendre. Il convient de s’assurer également que le détachement à Ubifrance-AFII s’inscrit pour les AE dans une véritable gestion de carrière. Enfin il faut maintenir la possibilité, pour ceux qui le souhaitent, d’effectuer des passages d’un réseau à l’autre.

Vos élus ont, au cours du mandat écoulé :

  • étroitement dialogué avec la direction pour une meilleure dynamique tant du corps des Attaché(e)s économiques (alimentation et débouchés) que de ses missions ; notamment :
  • veillé à ce que la loi Sauvadet de mars 2012 soit rapidement mise en œuvre, pour alimenter notre corps et lui permettre d’être actif et renouvelé ; 10 nouvelles intégrations ont ainsi permis de le rajeunir alors qu’il connait une tendance à l’attrition.
  • souhaité que la direction examine la possibilité de l’organisation d’un nouveau processus régulier et direct d’alimentation du corps permettant d’intégrer, sur base annuelle, 5 à 10 nouveaux AE en pieds de corps.
  • dialogué avec la parité administrative, tout particulièrement pour que le nombre de places aux concours professionnels du principalat soit maximal, et pour que l’examen se passe dans les meilleurs conditions possibles (organisation par la DG Trésor d’une préparation de l’IGPDE en amont).
  • proposé à la direction de doubler, dès 2015, le nombre de places offertes annuellement dans le cadre du tour extérieur dans le corps des Conseillers économiques.
  • été très vigilants sur les conséquences possibles du rattachement du commerce extérieur au MAEDI sur l’avenir des corps, en coordination étroite avec les représentants au CTS et à la CAP des Conseillers,
  • eu le souci de veiller à ce qu’aucun cas d’insatisfaction majeure ne résulte des mouvements liés à la transparence,
  • été attentifs aux préoccupations spécifiques à la situation dans les DIRECCTE,
  • systématiquement communiqué vers les AE adhérents au SPRIM-FO, et même au-delà de ce périmètre (association des AE, ensemble des AE), sur leurs travaux avec la parité administrative.
  • défendu avec succès le respect du droit des agents en matière de santé, hygiène et sécurité, notamment en matière de maladie professionnelle.

La nouvelle équipe composée d’agents ayant une grande expérience du métier sous ses deux facettes (régalien et commercial), se mobilisera, comme la précédente, sur ces thèmes, avec un focus sur les grandes questions qui préoccupent les Attachés Economiques  (évolution du réseau, débouchés et missions, avenir des corps et des métiers, évolution des parcours professionnels).

 

 

La commission administrative paritaire du corps des conseillers économiques élue le 20 octobre 2011 achève son mandat cet hiver. Vous devrez désigner le 4 décembre 2014 de nouveaux représentants dans cette instance pour un mandat de quatre ans.

Comme lors des précédents scrutins des 28 octobre 2008, 19 octobre 2010 et 20 octobre 2011, le Syndicat des Personnels du Réseau International des MEF (SPRIM-FO) et l’Association Professionnelle du Corps des Conseillers Economiques (APCCE) vous proposent de faire liste commune.

Vos délégués dans cette instance prendront des positions et exprimeront des avis sur les questions relevant principalement du déroulement des carrières, des situations individuelles et de l’avenir du corps.

Dans un environnement marqué par près de 15 ans de réformes structurelles et organisationnelles multiples, affecté aussi par des changements de dogme difficiles à suivre, par des coups de rabot budgétaire à répétition allant de pair avec la fonte des effectifs, vos élus ont œuvré à protéger le réseau et nos métiers face aux menaces de suppression des corps. Leurs successeurs, demain, auront à cœur de prolonger cet engagement et de défendre le rattachement de notre réseau aux ministères économiques et financiers où notre savoir-faire trouve sa légitimité technique et professionnelle, avec des corps A+ et A dédiés au métier économique international. Tenant compte de la nouvelle organisation avec le MAEDI et l’agence AFII/Ubifrance, ils continueront à préconiser la préservation de passerelles de métier et de carrière, respectueuses des agents, entre les divers réseaux à l’étranger mais également en France.

S’agissant plus particulièrement de la vie du corps des conseillers économiques et du déroulement des carrières, vos délégués seront attentifs à la transparence et à l’équité dans la gestion du corps. Grâce au travail déjà fourni, celles-ci se sont graduellement améliorées ces dernières années mais il reste une marge de progrès. Vos élus veilleront par ailleurs à relancer, par tous les moyens, l’alimentation régulière du corps via les intégrations et le tour extérieur. « Le corps des conseillers économiques ne doit pas être un corps en voie d’extinction ». Son attractivité doit être renforcée, condition de son positionnement et de celui de ses membres dans le paysage administratif français et garantie de sa pérennité.